La Haute-Marne respire et inpsire
daims2

La Haute-Marne « pays de ruisseaux et de rivières »

Jadis surnommée « le château d’eau de la France », la Haute-Marne est largement marquée par la présence de l’eau.

Pays de sources et de rivières, le département voit naître la Marne, l’Aube, la Meuse et encore bien d’autres affluents des grands fleuves français. Pas moins de 1 800 km de ruisseaux parcourent le territoire haut-marnais et en font un véritable paradis des pécheurs. Dans les eaux plus claires, il est d’ailleurs possible de trouver certaines espèces rares car très sensibles à la pollution. Les écrevisses à pattes rouges peuvent ainsi encore se développer dans certains ruisseaux du département.

Le canal « Entre Champagne et Bourgogne » constitue aussi un atout pour la Haute-Marne. Cette voie navigable traverse le département du Nord au Sud, non sans offrir des points de vue magnifiques sur les remparts de Langres, les hauteurs de Chaumont et le centre-ville de Saint-Dizier. Le canal est aussi émaillé de quelques ouvrages d’art impressionnants, comme le tunnel de Balesmes, long de près de 5 km.

Enfin, cinq lacs complètent l’offre aquatique haut-marnaise. Au Nord, la lac du Der, le plus grand lac artificiel d’Europe, permet d’assurer l’alimentation en eau du bassin parisien. Créé de toutes pièces, ce lac n’en est pas moins devenu un site naturel de premier plan, notamment pour l’accueil des oiseaux migrateurs. Les grues y sont attendues et scrutées par les amateurs d’ornithologie en automne. Au Sud, quatre autres lacs entourent Langres et alimentent le canal « Entre Champagne et Bourgogne ». Les lacs de Charmes et de la Liez sont très appréciés pour leurs plaques et leurs activités nautiques. Les lacs de la Mouche (à Saint-Ciergues) et de la Vingeanne (à Villegusien) se révèlent plus sauvages et offrent des cadres de randonnée très dépaysants entre la terre et l’eau.

L’eau en Haute-Marne, c’est aussi Bourbonne-les-Bains, l’unique station thermale de la région Champagne-Ardenne, dont les vertus des eaux sont connues depuis plus de 2 000 ans. Ces eaux qui jaillissent à 66°C soulagent voies respiratoires, rhumatismes, arthrose, fractures et cicatrices.

Une forêt majestueuse et omniprésente

La forêt haut-marnaise est remarquable à plus d’un titre : pensez qu’elle recouvre plus de 40% du territoire départemental. Au total ce sont près de 250 000 hectares qui sont encore laissés aujourd’hui à la disposition de la nature et du gibier.

Essentiellement composée de chênes et de hêtres, elle abrite cerfs, biches, sangliers mais aussi chats forestiers, cigognes noires, pics. Une richesse faunistique qui côtoie quelques raretés botaniques telles que le gentiane jaune, de succulents champignons ou bien encore l’orchidée sauvage dite « Sabot de Vénus ». Bien des espèces d’orchidées sauvages fleurissent d’ailleurs dans le département. Interdites à la cueillette, elles sont un plaisir pour les yeux.

À noter également que dans les forêts de Haute-Marne, des écosystèmes particuliers se développent grâce à la présence de sources pétrifiantes. On trouve ainsi parfois, au détour d’un sentier forestier, une tufière, c’est-à-dire une formation rocheuse qui s’est agrégée petit à petit en raison de la forte concentration en minéraux de l’eau de source. Après plusieurs centaines d’années, les tufières constituent des successions de cascades et de bassins autour desquels la faune et la flore se développent harmonieusement. L’une des plus fameuses et des plus belles se trouve à Rolampont, entre Langres et Chaumont. Ce site naturel classé a d’ailleurs été aménagé pour faciliter l’accès des promeneurs mais aussi garantir la protection du biotope si particulier.

La qualité exceptionnelle de l’environnement haut-marnais est désormais reconnue : en 2007, le Grenelle de l’environnement évoquait la création de trois nouveaux parcs nationaux pour mettre en lumière des milieux encore peu représentés sur le territoire. En 2009, après de nombreuses expertises, le Premier ministre venait annoncer la création du 11e parc national de France sur les territoires de la Haute-Marne et de la Côte d’Or, dédié notamment à la forêt de feuillus de plaine. Ce parc, dont la création officielle est attendue prochainement, octroiera au sud de la Haute-Marne un rayonnement bien au-delà de ses frontières. Il permettra d’éveiller à la nature, de partager les savoir-faire locaux ainsi que de découvrir ce qui construit l’identité des hommes et des femmes qui le font vivre.

Plus d’informations sur : www.forets-champagne-bourgogne.fr