La Haute-Marne respire et inpsire

La séance des orientations budgétaires constitue chaque année le point de départ de l’élaboration du projet de budget primitif : les conseillers départementaux, sur proposition du Président, discutent puis déterminent en octobre plusieurs axes stratégiques à partir desquels le projet de budget de l’année suivante est bâti.

 

 Bilan 2017 et perspectives 2018: 

Ce document constitue la base de travail de la séance des orientations budgétaires.

Le Président du Conseil départemental adresse aux 8 commissions thématiques du Département des rapports qui déclinent pour chacune des politiques publiques les actions à mettre en œuvre pour l’année suivante.

Les conseillers départementaux, tous engagés dans les travaux d’au moins une commission discutent des propositions de l’exécutif, suggèrent des évolutions et peuvent demander des précisions. À l’issue de leurs débats, ils émettent un avis favorable ou défavorable sur chacun des rapports.

L’examen du budget aura lieu le vendredi 9 février 2018, lors d’une séance ouverte au public.

À cette occasion, les rapports sont soumis au vote de l’assemblée.

 

OB-2018-1

Budget 2018

 

Le budget 2018 du Conseil départemental a été voté par l’Assemblée départementale le 9 février 2018.

Malgré la baisse des dotations de l’État et grâce à une gestion responsable de ses finances, le Département de la Haute-Marne, peu endetté, avec notamment des dépenses de fonctionnement contenues, peut continuer à investir pour la qualité de vie des Haut-Marnais et l’attractivité du territoire sans augmenter la pression fiscale sur les habitants.
Pour la 8e année consécutive, le Conseil départemental a fait le choix de ne pas augmenter les impôts.

  

Un budget de 228,5 M€

Le budget 2018 s’établit à 228,5 M€ dont 166,5 M€ en fonctionnement et 62 M€ en investissement.

 

Equilibre de la section de fonctionnement

Le budget fonctionnement s’élève en 2018 à 166,5 M€. Cette année encore, une attention particulière a été portée aux frais de fonctionnement de la collectivité (dépenses d’administration générale et de personnel) afin de contenir ces coûts. L’action sociale, plus important poste de dépense du Département, augmente passant de 90,32 M€ en 2017 à 92,4 M€, soit 56 % du budget. Mission principale du Département dans le cadre des solidarités, 28,8% sont consacrés à l’insertion et au logement ; 25,9% aux personnes âgées ; 25,1% aux personnes handicapées et 20,2% à l’enfance et à la famille

 

Equilibre de la section d’investissement

Depuis plusieurs années, le Conseil départemental manifeste la volonté de maintenir un niveau d’investissement particulièrement élevé dans le but de doter la Haute-Marne des équipements nécessaires à son développement et au renforcement de son attractivité territoriale. La loi NOTRe et la disparition de la clause générale de compétence restreint le champ d’intervention du Département, notamment l’impossibilité d’agir directement dans le domaine économique.

Néanmoins, le budget primitif 2018 consacre un niveau d’investissement important de
62 M€ : plus de 20 M€ dans la voirie, plus de 13 M€ dans les collèges, 10 M€ d’aides aux communes, 1,5 M€ dans les infrastructures numériques, etc.

Le Plan collèges, engagé en 2000, se poursuit avec l’avancement des travaux des collèges de Prauthoy et de la Noue à Saint-Dizier, ceux de Joinville et de Langres sont les prochains sur la liste. Autre priorité : dans la continuité du Plan Haute-Marne numérique, et dans le cadre du plan régional, le reste à charge des intercommunalités pour le déploiement de la fibre à la maison sera entièrement pris en charge par le Département et le GIP Haute-Marne. Enfin, le projet Animal’Explora avance. Une procédure de concession a été lancée afin de sélectionner l’entreprise qui exploitera les équipements publics.

 

Les points clefs du budget 

 

  • le maintien du taux de la taxe foncière sur les propriétés bâties (aucune augmentation pour la 8e année consécutive)
  • la maîtrise des dépenses de fonctionnement de la collectivité incluant une recherche constante d’économieen fonctionnement tout en garantissant un service public de qualité
  • le renforcement de l’aide aux communes, financière d’une part, technique (conseil, expertise, etc.) de l’autre. Recherche d’une plus grande efficacitédes dépenses d’intervention permettant de préserver et de renforcer la solidarité territoriale et humaine en mutualisant certains services dans la mesure du possible
  • la poursuite d’une politique d’investissement dynamique pour la Haute-Marne malgré un contexte contraint pour les Départements : rénovation des centres techniques d’exploitation, achèvement de la Circonscription d’action sociale (CAS) de Joinville, travaux du groupement de gendarmerie de Chaumont, travaux et équipement des collèges, etc.

 

Dépenses de fonctionnement 

budget-fonctionnement2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dépenses d’investissement

budget-investissement2018