La Haute-Marne vue par les premiers photographes, 1850-1880

Conseil départemental de la Haute-Marne, 2019. 20 €.

Révélée en 1839, par la diffusion du daguerréotype, la photographie fut très vite introduite et pratiquée en Haute-Marne. Si le début de la décennie 1850 voit le premier atelier photographique permanent, celui de Victor Petit, s’installer à Langres, l’entrée dans les années 1880 sonne la veille de la grande démocratisation entraînée par l’apparition du négatif au gélatino-bromure d’argent. Durant cette période pionnière, ils furent un certain nombre, professionnels et amateurs, à pratiquer le huitième art en Haute-Marne. Cet ouvrage leur donne vie. Il replace la pratique de la photographie dans son contexte tout en présentant des résultats de recherche les plus avancés. Il donne à voir des vues rares de la Haute-Marne, uniques, antérieures aux cartes postales qui fleurirent à la fin du siècle. Portraits de personnages célèbres et anonymes, sites et monuments disparus ou transformés, les clichés ici rassemblés offrent ainsi une image inédite de la Haute-Marne entre 1850 et 1880 : celle des premiers photographes.

Sciences d’aujourd’hui pour comprendre hier : les techniques de l’archĂ©ologie appliquĂ©es Ă  la Haute-Marne

Conseil départemental de la Haute-Marne, 2018. 13 €.

Aujourd’hui le dĂ©partement de la Haute-Marne nous apparaĂ®t prĂ©servĂ©, rural et boisĂ© : les cultures, les forĂŞts et les pâturages occupent une large part du paysage avec de nombreux petits villages qui parsèment la campagne. Mais le sol cache les traces d’occupations anciennes tout Ă  fait oubliĂ©es… La photographie les rĂ©vèle parfois de façon spectaculaire, et lors d’amĂ©nagements du territoire les fouilles archĂ©ologiques permettent d’en savoir bien plus. Que ce soit sur le terrain, dans des rĂ©serves ou dans des laboratoires, les archĂ©ologues retracent l’histoire Ă  partir de vestiges ou de fragments d’objets. Ă€ travers plusieurs articles consacrĂ©s notamment Ă  la prospection, aux modes d’acquisition des donnĂ©es, aux Ă©tudes techniques spĂ©cialisĂ©es des roches, des ossements humains ou animaux, jusqu’Ă  la restitution des ensembles architecturaux ou des Ă©difices disparus, cet ouvrage, fondĂ© sur les dĂ©couvertes les plus rĂ©centes, offre une vision gĂ©nĂ©rale des nouvelles techniques utilisĂ©es par l’archĂ©ologie pour la connaissance des civilisations disparues.

Regards artistiques sur la guerre et la vie militaire, Haute-Marne, fin XIXe-XXIe siècles

Samuel Mourin, Conseil départemental de la Haute-Marne, 2018. 25 €.

Un soldat en garnison qui “croque” son environnement immĂ©diat pour tuer le temps ; un Ă©colier qui dessine un rĂ©giment dans une perspective patriotique ; un poilu qui crayonne dans un carnet les horreurs vĂ©cues ; un artiste-peintre envoyĂ© en mission auprès des armĂ©es ; un statuaire qui commĂ©more les victimes d’un conflit… Autant de regards portĂ©s sur la guerre et la vie militaire. Prenant la Haute-Marne pour cadre, cette publication ambitionne de multiplier les approches autour de l’art en lien avec la guerre, Ă  travers diffĂ©rents modes d’expression : peintures, aquarelles, dessins, croquis, illustrations, caricatures, statuaire, monuments… De la guerre de 1870 Ă  nos jours, ces hommes et plus rarement, ces femmes, tĂ©moignèrent de leurs visions de la guerre et de la vie militaire, du service de la Patrie Ă  des formes d’antimilitarisme, de l’ennui de l’appelĂ© sous les drapeaux Ă  l’artiste consacrant son oeuvre Ă  la commĂ©moration.

La Haute-Marne et les haut-marnais dans la Grande Guerre

Conseil départemental de la Haute-Marne, 2017. 19 €.

L’annĂ©e 2017 marque le centenaire de l’entrĂ©e en guerre des Etats-Unis et de l’arrivĂ©e des Sammies en Haute-Marne. A cette occasion, les archives dĂ©partementales publient un ouvrage ambitieux dont l’objectif est de retracer le destin des haut-marnais et du territoire pendant toute la durĂ©e du conflit. De la mobilisation aux bombardements de certaines villes, du bouleversement de la vie quotidienne Ă  l’après-guerre, entre solidaritĂ©s et commĂ©morations, cet ouvrage est le premier Ă  proposer une vision synthĂ©tique globale de l’expĂ©rience haut-marnaise de la Grande Guerre.

La Haute-Marne dévoile ses plus belles cartes

Conseil départemental de la Haute-Marne, 2016. 19 €.

Qu’ils soient issus des archives seigneuriales ou ecclĂ©siastiques saisies lors de la RĂ©volution, des grandes entreprises cartographiques nationales, des archives communales ou administratives, cartes et plans constituent toujours un ensemble de documents Ă  la fois très esthĂ©tiques et très utiles car ils concentrent une multitude d’informations. Les collections haut-marnaises ne dĂ©rogent pas Ă  la règle : l’ouvrage donne Ă  voir un panorama des diffĂ©rentes reprĂ©sentations cartographiques, tant des espaces urbains que ruraux, au fil des siècles.

Dans les arcanes d’une famille illustre : les archives Du Châtelet rĂ©vĂ©lĂ©es

Conseil départemental de la Haute-Marne, 2015. 15 €.

Le fonds d’archives de la famille Du Châtelet, entrĂ© en 2012 aux Archives dĂ©partementales, constitue la plus belle acquisition en matière de papiers privĂ©s depuis l’entrĂ©e du fonds Diderot-Caroillon de Vandeul en 1912. ComposĂ© de plusieurs milliers de documents du XIIIe siècle au XIXe siècle, il se subdivise en deux grands ensembles : la gestion des possessions domaniales (terriers, inventaires, dĂ©nombrements, contrats, etc.) d’une part, et les papiers personnels des diffĂ©rents membres de la famille (correspondances, mĂ©moires, nominations, carrières militaires, etc.) d’autre part.

La Haute-Marne dans la Grande Guerre : les ressources des Archives

Conseil départemental de la Haute-Marne, 2014. 6 €.

Ce guide recense les fonds d’archives et documents utiles Ă  une meilleure connaissance de l’histoire de la Haute-Marne et de ses habitants pendant la Grande Guerre. DestinĂ© au grand public, richement illustrĂ©, il se compose d’une quinzaine de chapitres thĂ©matiques, pour permettre Ă  tous d’orienter leurs recherches.

Alizard père et fils, peintres et professeurs, 1827-1948

Musées de Langres, Editions Dominique Guéniot, 2010. 30 €.

Artistes langrois mĂ©connus, Antoine Julien Alizard et son fils, Joseph Paul, sont deux peintres de la fin du XIXe siècle et du dĂ©but du XXe siècle, au talent certain et ayant enseignĂ© le dessin. Première rĂ©trospective de leur oeuvre, cet ouvrage est autant une synthèse de connaissances historiques qu’un recueil de leur production artistique, conservĂ©e aux Archives dĂ©partementales et aux musĂ©es de Langres et de Chaumont.

Atlas historique et politique de la Haute-Marne

Stéphane Lahierre, Le Pythagore, 2005. 40 €.

En 1790, le dĂ©partement mĂ©ridional de la Champagne prend le nom de Haute-Marne, le conseil gĂ©nĂ©ral n’existant dans sa forme actuelle, que depuis les lois de dĂ©centralisation de 1982. Cet atlas restitue l’action politique des conseillers gĂ©nĂ©raux du dĂ©partement dans leur contexte gĂ©ographique et historique.

Armorial historique et monumental de la Haute-Marne

Philippe Palasi, Le Pythagore, 2004. 60 €.

Les Ă©glises, demeures et objets mobiliers ont depuis toujours traduit l’omniprĂ©sence des armoiries dans la vie quotidienne de toutes les strates de la sociĂ©tĂ©. Cet ouvrage, qui vise Ă  les repĂ©rer, les dater et les identifier, offre au lecteur la possibilitĂ© de dĂ©couvrir les ressources hĂ©raldiques du dĂ©partement, permettant ainsi de reconstituer l’Ă©troite relation des hommes avec leurs emblèmes.

D’un coffre Ă  l’autre

Château du Grand Jardin, 2003. 5 €.

Le coffre est le meuble essentiel du Moyen Age. C’Ă©tait l’Ă©poque de la vie itinĂ©rante pour les seigneurs qui se dĂ©plaçaient d’une rĂ©sidence Ă  l’autre, emportant avec eux leur mobilier : les coffres devaient ĂŞtre solides ! Ce catalogue prĂ©sente une sĂ©lection de coffres et de malles reprĂ©sentatives des Ă©volutions artistiques, techniques et fonctionnelles connues par ce meuble au cours des siècles.

Sur les traces des troubadours : la Haute-Marne et son patrimoine au XIXe siècle

Conseil général de la Haute-Marne, Musées de Langres et de Chaumont. Somogy, 2002. 29 €.

De 1830 Ă  1905, la Haute-Marne s’enrichit d’un nombre exceptionnel d’Ă©difices religieux dans le souvenir vivace de l’architecture des XIIe et XIIIe siècles. Dans cet ouvrage, sont Ă©voquĂ©es les questions de l’origine de ce nouveau style, et de sa diffusion en Haute-Marne.