La numérisation des éléments composant notre univers matériel confère aujourd’hui une portée planétaire à leur diffusion. Rappelons au passage qu’elle ne peut se faire sans passer par l’étape initiale d’identification et d’analyse qui permet ensuite par la confrontation des données historiques, sociologiques, culturels et économiques, d’appréhender globalement notre espace de vie dans toute sa complexité.

A l’instar d’autres collectivités, elle a pu se concrétiser en Haute-Marne à l’issue du recensement du patrimoine mobilier (2005-2008). Ainsi, le département accomplit à son tour la prophétie malraussienne selon laquelle la technologie conduit fatalement l’art au-devant des masses et constitue le véhicule privilégié de la transmission de l’héritage culturel au plus grand nombre.
Transmettre, tel pourrait être justement le mot d’ordre de « Patrimoine en images » qui a pour objectif majeur d’inciter le public à découvrir, étudier et faire connaître le patrimoine du département de la Haute-Marne. Ses différentes rubriques visent à sensibiliser tous les publics : siFlorilèges s’adresse au public le plus large par la projection des éléments les plus significatifs du patrimoine du département pour le simple plaisir esthétique, Itinéraires et Dossiers d’œuvrepeuvent intéresser un public plus ciblé et averti. Ces deux dernières rubriques abordent en effet le patrimoine haut-marnais sous l’angle thématique et monographique. Elles ambitionnent de faire partager les dernières recherches sur le patrimoine du département et de susciter notamment l’intérêt des universitaires. Enfin la rubrique Vidéos valorise les interventions sur le patrimoine architectural ou mobilier du département. Elle démontre entre autres la pluridisciplinarité des intervenants qui œuvrent ensemble à la sauvegarde des biens culturels.

Pour autant, l’élargissement de son audience ne doit pas faire oublier la dimension matérielle de ce patrimoine et donc sa préservation. La mise à disposition de tous de cette formidable mémoire commune ne doit pas rimer avec banalisation. Comme chacun sait, la reproduction d’une œuvre architecturale ou mobilière ne pourra jamais égaler l’original. Elle ne doit en aucun cas s’y substituer. En somme, rien ne vaut l’observation de l’œuvre en situation, dans son contexte. Finalité ou vœu ultime de « Patrimoine en images » dont la consultation doit se poursuivre in situ et encourager l’accessibilité aux lieux patrimoniaux du département … depuis le plus jeune âge.

bt01 bt02
bt03 bt04