Des pèlerinages mĂ©diĂ©vaux Ă  la valorisation du patrimoine joinvillois, en passant par l’histoire d’une manufacture de porcelaine au XIXe siècle et Ă  l’installation de Langrois Ă  Cohons : ce mois-ci, nous vous proposons une sĂ©lection de confĂ©rences aux sujets très variĂ©s !

 

Mardis aux Archives

 

À 18 heures aux Archives départementales. Entrée libre et gratuite.

7 janvier : “La Haute-Marne et les pèlerinages au Moyen Ă‚ge”, par Marine DĂ©sormeau

 

14 janvier : “La manufacture de porcelaine de Giey-sur-Aujon (1813-1844) : histoire et production”, par Francis Michelot

 

28 janvier : “Le faubourg du Valleroy : partir de l’inventaire pour mettre en valeur”, par NoĂ©mie Faux.

 

Conférences du Mardi

 

À 20h30 au Conseil départemental de la Haute-Marne. Entrée libre et gratuite.

 

21 janvier : “Les villĂ©giatures des Langrois Ă  Cohons”, par Jean-François Edme, historien des jardins de Cohons.

Dès le XVIIe siècle, Cohons est le lieu de prédilection des notables langrois qui viennent y bâtir vendangeoirs et belles demeures ornées de jardins, parcs ou clos, où ils aiment passer une partie de la belle saison et le temps des vendanges. Ces demeures de plaisance à la campagne sont propices au repos et permettent aussi de faire état de sa position sociale.

Avant 1789, Nicolas Daguin, avocat, crée un jardin en terrasses vivrières. Il est bientôt imité par le curé Nicolas Cardeur qui fait bâtir sa Villa de la Source vers 1804. En 1808, Daguin s’associe à François Bertrand, frère du sculpteur Antoine Bertrand, pour acheter la forêt de Lahie qui surplombe ses terrasses. Là, chacun des deux Langrois va créer un parc pittoresque à fabriques dont de monumentaux escargots, surprenants belvédères de pierre sèche hauts de plus 5 m. Les parents de Denis Diderot ont eux aussi une petite propriété à Cohons dont hérite son frère, le chanoine Didier-Pierre, qu’il va ensuite embellir en créant un jardin avec bassin et une chapelle. Plus loin, c’est la Villa Beauséjour, gentilhommière du XVIIIe siècle, et son parc arboré tandis qu’à la sortie du village se dresse fièrement Silière, bâtie vers 1670 en même temps que le jardin à la française qui lui fait écho. Il faudra encore évoquer la Villa Soleil ou la Maison de la Tour et d’autres moins prestigieuses mais qui reflètent toutes l’engouement des Langrois pour Cohons.

 

Conférences du Jeudi

 

Ă€ 18h30 Ă  l’HĂ´tel de ville de Saint-Dizier. EntrĂ©e libre et gratuite.

 

16 janvier : “Carthage, citĂ© romaine en Afrique du Nord”, par Tomoo Mukai, ingĂ©nieur d’étude au CNRS, rattachĂ© au centre Camille Jullian, Ă  l’universitĂ© Aix Marseille, UMR 7299

Site archéologique majeur, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, la ville de Carthage depuis sa fondation par les phéniciens a connu une histoire complexe et mouvementée que s’est attaché à retracer le musée de Saint-Dizier au travers de l’exposition d’une cinquantaine de pièces de sa collection, datant principalement de la période romaine de la ville. Leur variété témoigne de l’importance économique de cette cité, l’une des plus importantes villes de l’empire avec 300 000 habitants à son apogée. Après avoir retracé le contexte historique, la conférence présentera l’état des recherches et connaissances actuelles sur Carthage ainsi que les dernières découvertes et les travaux menés par le Centre Camille Jullian.

 

Au plaisir de vous retrouver pour ces activités !

Et bien sûr, nous vous souhaitons une excellente année 2020 !