La Haute-Marne respire et inpsire
logo_agrilocal
  • Fonds_Resistance_slide-940x400_a

De l’artisanat aux technologies de pointe

La métallurgie

Comme en témoigne le haut fourneau de Dommartin-le-Franc, la métallurgie est une activité implantée en Haute-Marne depuis plusieurs siècles.

Les habitants du département se sont ensuite spécialisés dans la production de pièces en fonte et ont fait de cette activité un art. Aujourd’hui, les fontes d’art haut-marnaises se retrouvent un peu partout dans le monde : les fontaines Wallace, les bouches de Métro Art nouveau, les statues humaines ou équestres ornent toujours Paris, Rio et autres plus belles villes du monde.

S’appuyant sur ces compétences séculaires, les sociétés métallurgiques haut-marnaises ont su évoluer. Grâce à de solides capacités d’innovation, elles se sont ouvertes à d’autres marchés tels que la fabrication de pièces automobiles, militaires ou aéronautiques. On retrouve ainsi des productions locales dans les moteurs de Formule 1, les réacteurs d’Airbus ou sur le Viaduc de Millau.

Pour tout savoir de l’histoire de la métallurgie en Haute-Marne, visitez Metallurgic Park.

La coutellerie

À l’Est du département, la ville de Nogent s’est construit une solide réputation de cité coutelière dans les siècles passés.

De très nombreux artisans produisent en effet des couteaux et des ciseaux réputés, utilisés dans toute la France. Aujourd’hui, cette activité traditionnelle subsiste à travers quelques artisans d’art qui imaginent des pièces uniques finement décorées.

Pour tout savoir de la coutellerie en Haute-Marne, visitez le Musée de la coutellerie de Nogent.

Mais la coutellerie traditionnelle est aussi à l’origine d’une importante mutation économique pour les bassins nogentais et chaumontais : plusieurs entreprises locales se sont en effet tournées avec succès vers le secteur médical et les instruments et implants chirurgicaux. Prothèses et scalpels haut-marnais sont ainsi utilisés dans tous les blocs chirurgicaux du monde.

La vannerie

Riche de son histoire, Fayl-Billot a gagné sa place de capitale de la vannerie. Au sud de la Haute-Marne, Fayl-Billot, Bussière-les-Belmont, Grenant, sont au coeur d’une tradition : la vannerie.

À l’origine, il y a l’osier, jeune pousse de salue, qui se développe spontanément aux bords des ruisseaux du territoire et que l’on va apprendre à cultiver dans des oseraies. Ensuite, il y a la vannier qui, au départ, tresse des objets utilitaires destinés à l’agriculture et qui va se spécialiser pour créer des vanneries plus fines et plus techniques pour tous les usages.

Pour que la vannerie se développe, il a fallut transmettre le savoir-faire. C’est pourquoi depuis 1905, l’école de vannerie de Fayl-Billot, unique en France, enseigne l’art du tressage.

Le savoir faire ancestral des artisans vanniers

Aujourd’hui, l’école reçoit environs 300 stagiaires en formation longues ou courtes. Le territoire autour de Fayl-Billot compte une trentaine de vanniers.

Ces artisans d’art perpétuent la tradition en fabricant panier, corbeilles, hottes et huches à pain. Alternative au plastique, la vannerie retrouve sa place pour servir de contenant.

Les vanniers redoublent d’imagination pour créer du mobilier ou des objets contemporains, design et durables. La vannerie conquiert la mode et la décoration en intégrant à l’osier d’autres matières telle que le bois, la céramique ou le cuir qui permettent aux artisans d’exprimer leur créativité.

Les vanniers se sont même tournés vers l’architecture et le génie végétal, spécialités dans lesquelles la souplesse et la robustesse de l’osier font merveille.

Découvrez le monde de la vannerie en visitant la Maison de la Vannerie à Fayl-Billot.

Plus d’information sur le comité  vannerie.

Une gastronomie reconnue

La Haute-Marne possède un terroir riche et de qualité dont elle conserve le secret des saveurs depuis des siècles. Grâce à la nature luxuriante qui l’entoure, le département a vu naître un savoir-faire et des traditions gastronomiques uniques.

Ainsi, la liste des trésors culinaires qu’il a à offrir ne désemplit pas : gibier, vins de Pays, fromages, bières artisanales, miel, champagne. Douceurs sucrées et salées font le bonheur des papilles.

De cette richesse, on peut retenir des produits de valeur comme le fromage de Langres, produit local d’Appellation d’origine protégée (AOP), issu des productions laitières du département ; les écrevisses à pattes rouges au parfum très apprécié par les restaurateurs ; la fabuleuse truffe grise dont la cueillette sauvage reste la principale source de production et le champagne, issu de l’abondant vignoble haut-marnais arborant la « Route du Champagne ».

Site de l’AOC “Fromage de Langres”