Le CDCA

Le CDCA, l’âge et le handicap au cœur de la solidarité

Organe consultatif dédié aux politiques de l’âge et du handicap, le Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA, ex CODERPA) s’inscrit dans le cadre de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, dite loi ASV.

Installé depuis le 28 septembre 2017, le CDCA réunit deux formations préexistantes distinctes : le Comité départemental des retraités et personnes âgées (CODERPA) et le Conseil départemental consultatif des personnes handicapées (CDCPH). La nouvelle instance a pour vocation de répondre aux questions relatives aux personnes âgées d’une part et à celles des personnes handicapées, d’autre part, qui parfois se rejoignent. Présidé par la représentante du Président du Conseil départemental, Marie-Claude Lavocat, Vice-présidente déléguée aux personnes âgées et aux personnes handicapées, le CDCA vise à renforcer la démocratie participative au niveau local. En tant que partenaire force de proposition du Département, il doit être consulté pour ce qui a trait à ces deux publics.

En rassemblant les usagers et leurs proches, les représentants institutionnels locaux, les professionnels du secteur de l’âge et du handicap et les acteurs concernés par les politiques de l’autonomie et de la citoyenneté, les besoins sont évalués en concertation au plus proche de la réalité du territoire et de ses publics. Cette co-construction s’appuie ainsi sur l’expérience des usagers et l’expertise des professionnels.

Par l’action du CDCA, les deux Vices-présidents, Michel Prost en charge des personnes âgées et Gérard Delaunay pour les personnes handicapées, souhaitent œuvrer, ensemble, pour l’adaptation de la société aux personnes à mobilité réduite (PMR). Que ce soit de façon permanente ou temporaire, le handicap peut toucher quiconque et de manière invisible parfois. Le CDCA œuvre pour que la notion de citoyenneté soit au centre des problématiques.

Les publications du CDCA

CDCA
2 rue du 14 Juillet 52000 Chaumont
Tél. 03 25 31 66 07

cdca52-pa@orange.fr pour les demandes concernant les personnes âgées

cdca52-ph@orange.fr pour les demandes concernant les personnes handicapées

JOURS ET HORAIRES D’OUVERTURE

Les mardis de 10h à 12h (permanence assurée par les membres du CDCA)

Concours CDCA 2021

Guerre de 1870 en Haute-Marne

  • 1/ À Montier-en-Der, le monument aux morts de 1870, dit « Linet », est composé d’un soldat qui montre à un enfant « La ligne bleue des Vosges ». Cette expression vient de Jules Ferry.
  • 2/ Le 24 août 1870, des Uhlans Prussiens attaquent à Pont-Varin. Le conseiller général du canton, Alfred Danelle, par ailleurs maître de forges au Buisson, avec une pompe et ses ouvriers, stoppa l’incendie de la commune.
  • 3/ La place militaire de Langres, en 1870/1871, n’a pas été prise par les Prussiens. Elle était sous les ordres du Général Pierre Arbellot.
  • 4/ Le chef de bataillon Koch a trouvé la mort le 16 décembre 1870 près de Longeau.
  • 5/ Bernard Dimey a évoqué la guerre de 1870 à Nogent dans l’un de ses poèmes : « … Au Monument des Morts qu’on appelait Mobiles Assassinés pour rien sous Napoléon III… ». Le titre de ce poème est « L’enfance ».
  • 6/ Les volontaires français qui se sont battus à Prauthoy en janvier 1871 étaient dénommés les Francs-tireurs.
  • 7/ Charles-Gustave Beaudoin est nommé général de brigade en avril 1871. Ce Haut-Marnais de naissance était également conseiller général de Bourmont.
  • 8/ Henri-Pierre Pierret, né à Joinville en 1823, est nommé le 4 avril 1871 directeur de l’administration des lignes télégraphiques.

La commune de Paris

  • 9/ Georges Darboy, Archevêque de Paris au moment de la Commune de Paris, est né en 1813 à Fayl-Billot.
  • 10/ Arrêté en avril 1871, Georges Darboy a été exécuté durant la « Semaine sanglante », le 24 mai 1871.
  • 11/ Louise Michel a vu le jour le 29 mai 1930 dans le village de Vroncourt-la-Côte.
  • 12/ En 1851, Louise Michel suit des cours à Chaumont pour obtenir le diplôme d’institutrice.
  • 13/ Durant les évènements de la Commune de Paris, Louise Michel faisait partie du bataillon de Montmartre.
  • 14/ Le principal ami de Louise Michel, durant la Commune, fut Théophile Ferré.
  • 15/ En décembre 1871, le Conseil de guerre de Versailles condamne Louise Michel à la déportation.

En savoir plus sur :

Le bus de l'autonomie

Aides à l'autonomie