Un nouvel équipement médicalisé pour les plus fragiles à Bologne
Un nouvel équipement médicalisé pour les plus fragiles à Bologne

Un nouvel équipement médicalisé pour les plus fragiles à Bologne

Afin de prévenir le départ vers la Belgique de personnes en situation de handicap complexe, faute d’accompagnement adapté en France, l’Agence Régionale de Santé Grand Est, en lien avec le Conseil départemental de la Haute-Marne, a souhaité lancer un appel à manifestation d’intérêt pour permettre l’ouverture de places répondant aux besoins de ces situations complexes.

Ainsi, sur l’ensemble du département, une trentaine d’accompagnements sous forme d’hébergement, d’accueil de jour et de service d’accompagnement se met en place grâce à ce partenariat. Dans cet objectif, l’Association Le Bois l’Abbesse de Saint-Dizier et la Maison d’accueil spécialisée Foyer Montéclair d’Andelot se sont associées pour constituer un groupement de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS 52) et porter ainsi, un projet d’établissement d’accueil médicalisé sur la commune de Bologne : une structure à taille humaine (8 places) au cœur de la ville, qui permettra de construire des parcours sur mesure pour les résidents.

La première pierre de cet établissement, dont le coût est estimé à 2 396 845,19 €, a été posée le 8 septembre dernier par Nicolas Lacroix, Président du Conseil départemental, Cédric Cablan, délégué territorial de l’ARS Grand Est en Haute-Marne, Maxence Lemoine, Maire de Bologne et Philippe Bossois, administrateur du GCSMS en présence de Bruno Sido, Sénateur, de Maxence Den Heijer, Secrétaire général de la Préfecture et de nombreuses personnalités locales et professionnels de santé. En complément de cette nouvelle offre pour les plus fragiles, le Conseil départemental de la Haute-Marne a, de son côté, lancé un appel à projets pour le déploiement d’une plateforme d’hébergement et d’accompagnement pour plus d’autonomie et d’inclusion, projet qui, à l’issue de la procédure, a été confié au même groupement.  Grâce à ce dispositif, plus d’une trentaine de personnes en situation de handicap vont inscrire leur parcours de vie dans la cité de